Etiquette et allergène : sous surveillance !

Les cas d’allergies sont plus nombreux d’années en années. Petits ou grands, tout le monde est concerné. Au quotidien, le mot d’ordre est la vigilance, et l’étiquette est là pour guider et avertir des allergènes présents dans les produits alimentaires.

 

 

Les principaux allergènes : ils sont 14 !

1. Céréales contenant du gluten

2. Crustacés et

3. Œufs

4. Poisons

5. Arachides

6. Soja

7. Lait

8. Fruits à coques

9. Céleri

10. Moutard

11. Graines de sésame

12. Anhydride sulfureux et sulfites > 10 mg/kg

13. Lupin et produits à base de lupin

14. Mollusques et produits à base de mollusques

 

La législation européenne

La législation européenne impose, depuis juillet 2015, la mention des allergènes dits notoires dans la liste des ingrédients des produits alimentaires.

 

Quel que soit le niveau de concentration de ces allergènes et pour tous les aliments préemballés, le fabricant doit clairement les indiquer sur l’étiquette.

 

Et si les produits alimentaires rentrent en contact avec l’un de ces allergènes !

Le risque zéro n’existe pas !

 

On parle de présence involontaire d’allergènes majeurs. Que ce soit dans la chaîne de fabrication, au moment du transport ou du stockage, le produit pourrait rentrer en contact avec d’autres produits.

 

 

Les allergènes sur l’étiquette alimentaire : les métiers de bouche s’appliquent

Les professionnels de la restauration et de la vente à emporter doivent déclarer la présence des 14 allergènes dans toutes les denrées alimentaires qu’ils proposent aux clients par écrit :

  • le restaurateur l’indique sur sa carte ;
  • le charcutier et le traiteur avertissent sur les piques-prix ;
  • le boulanger le signale dans son catalogue.

 

Conseil au consommateur

Lisez bien l’étiquette des produits avant d’acheter et identifiez les aliments à risque

  • Informez-vous sur les allergènes et leurs dérivés
  • Soyez rassuré sur ce que vous mangez en repérant facilement les allergènes

 

Conseil au fabricant

Créez des étiquettes claires

  • Soyez prêt à adapter vos étiquettes à chaque nouvelle législation
  • Ne vous contentez pas d’indiquer « contient / peut contenir des fruits à coque », spécifiez s’il s’agit de noix, d’amandes, de pistaches, etc.

 

Bien s’équiper pour bien agir

  • Informer grâce à l’étiquetage est essentiel pour le consommateur mais aussi pour le fabricant qui devrait se munir d’une imprimante d’étiquettes en interne.
  • Une imprimante d’étiquettes couleur permet d’adapter rapidement et simplement ses étiquettes dès qu’une nouvelle législation est adoptée.
  • En créant ses propres étiquettes, le fabricant gagne en flexibilité, en autonomie, en créativité mais financièrement.

 

  • Aujourd’hui, 2 à 4 % des adultes et 6 % des enfants auraient une allergie alimentaire sous quelque forme que ce soit.
  • Selon UFC-Que Choisir, plus d’un produit sur deux ne signale pas l'origine de la viande sur les emballages.

 

 

Une étiquette claire est une mine d’informations pour le consommateur souffrant d’une allergie. S’alimenter de façon responsable devient plus accessible quand les bonnes règles sont appliquées.

 

 

Infographic de Quicklabel France